ETUDE DE LA COMPOSITION PHYSICO-CHIMIQUE ET DE LA QUALITE DES HUILES DE COTON PRODUITES A KOUTIALA

N’Yénigué Simon KOITA, Boubacar YALCOUYE  et Adama TOLOFOUDYE

Résumé: La problématique des huiles alimentaires consommées au Mali est une question qui préoccupe les autorités. Dans le but d’évaluer la qualité des huiles produites à Koutiala où sont installées plus d’une vingtaine d’huileries, vingt un échantillons d’huiles brutes et raffinées ont été prélevés pour effectuer des analyses. Les analyses physico-chimiques ont montré que la densité et l’indice de réfraction des huiles brutes et raffinées sont assez voisines des normes pour les huiles de coton. Le taux d’humidité de la majorité des huiles raffinées (entre 0,079 et 0,279 %) répond à la norme (0,2%). Le taux d’impuretés (insolubles) des huiles brutes et raffinées est supérieur aux normes admises (0,1 %). Cela témoigne la mauvaise filtration. L’indice d’acide et les teneurs en savons de certaines huiles raffinées sont supérieurs aux normes attestant le mauvais déroulement de l’étape de neutralisation et de lavage. Les indices de peroxyde et de saponification des huiles raffinées et leurs teneurs en insaponifiables sont en accord avec les normes. Les huiles raffinées sont plus riches en fer, en cuivre, zinc et plomb que les huiles brutes, ce qui s’explique par le décapage des tuyaux, cuves ou agitateurs sous l’effet conjugué des hautes températures et des produits utilisés au cours du raffinage. Le taux acceptable de gossypol libre des huiles raffinées indique une élimination efficace du gossypol libre au cours du raffinage. L’évaluation de la qualité des huiles brutes et raffinées a permis de déceler des dysfonctionnements dans les étapes de filtration, de neutralisation, de lavage, de séchage et de décoloration.

Mots clés: huiles, Koutiala, paramètres, métaux lourds, raffinage, gossypol

Télécharger ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *